top of page

ON SE PERD PAS DE VUE MON AMOUR

Opéra théâtral

Durée : 55min

 

Mise en scène Juliette Hecquet

Collaboration artistique Arthur Raynaud

Avec Stany Aïat, Raphael André, Emma Evain, Gabriel Gozlan Hagendorf, Simon Lalane, Marie Malaquias, Arthur Raynaud, Jonas Thierry, Florie Toffin, Juliette de Ribaucourt

Création musicale Marie-Line Halliday
Administratrice de production Ludivine Rhein

Soutien à la dramaturgie/écriture :  Léa Grappe, Florie Toffin et Clotilde Maïnetti

Avec le soutien du Printemps des Rues, de la DRAC - Île-de-France, La MIE de la ville de Paris, Le Super Théâtre Collectif, Le Carreau du Temple, Anis Gras - Le Lieu de l'Autre, l'Espace Beaujon, le Conservatoire Jean-Philippe Rameau et le Subaru.

ON SE PERD PAS DE VUE MON AMOUR (OSPPDVMA) EST UNE MANIFESTATION, NOUS NE SAVONS PAS SI ELLE ABOUTIRA, MAIS ELLE EST NECESSAIRE POUR SOI ET LES AUTRES

OSPPDVMA est un pari qui va a l’encontre de l’économie actuelle : une grosse équipe, une jeune compagnie... Comment pousser les murs de la scène culturelle et du monde à la seule force de nos voix et de notre imagination ? Dire « non », le sujet est si sensible. Dire « non » à quoi ? Comment faire corps quand les convictions personnelles divergent sur un plan politique, moral et intime ? Comment s’affirmer sans déborder sur la sensibilité de l’autre ? Quelle légitimité avons-nous à mener des combats ? Mais surtout, comment le sentiment de révolte peut-il être un mouvement d’amour ? OSPPDVMA est un cri de désarroi, un besoin d’humour et une tentative d’amour perdu dans le flot des indignations. On nous dit que l’art doit jouer avec les contraintes, alors brandissons nos poings et nos caresses pour déjouer les barrières en faisant de l’ironie notre plus grande arme.

Création 2021 - Voir les dates passées

269076515_898771534165982_8349944068489627817_n (1).jpg

« Assis, j’attends le début, mais en fait ça a déjà commencé. Des cris s'élèvent, s'unissent, s'entrechoquent pour raconter le lien entre amour et révolte, saisir l'un et l'autre dans un même mouvement aux multiples facettes.
Engagement amoureux, engagement politique, kif-kif ?
Et ce NON fait feu de tout bois.
s'en prend à la langue elle-même,

celle, maternelle, qui nous (r)attache au vieux monde

celle, poétique, qui seule peut donner corps à nos rêves


Alors, serai-je ACTEUR ou SPECTATEUR ?
En être ou pas : that is the question


Enfin l'humour, la pensée, dessinent un arc-en-ciel sur cette vallée de larmes.
 

J'entends votre douleur
J'envie peut-être votre ardeur
Elles sont vieilles comme le monde
Mais pardonnez-moi je suis ailleurs

 

DE RÉVOLTE OU D’AMOUR,
LES CRIS S’ENVOLENT,
LES PAROLES RESTENT »

Résumé

Opéra théâtral, où rien n’est laissé au hasard, qui donne lieu à un bordel organisé où chacun·e possède une partition individuelle précise à suivre jusqu’à l’épuisement. Les onze comédien·nes ne jouent pas de personnages déterminés, ils incarnent les bourreaux et les victimes, les politicien·nes et les spectateur·ices, les meneur·euses et les délaissé·es, les militant·es et les insouciant·es. Le tout dans une recherche d’harmonie entre le « je » et le « nous »

bottom of page